Instant Critique
Accueil » Check-News » Non, le professeur Fourtillan n’a pas été interné contre son gré
Check-News

Non, le professeur Fourtillan n’a pas été interné contre son gré

Le professeur Fourtillan, un des nombreux intervenants du documentaire Hold-Up, a été interné à l’hôpital psychiatrique d’Uzès le 10 décembre. Beaucoup d’internautes ont crié au scandale en expliquant qu’il aurait été interné contre son gré. Pourquoi et comment ? Voici quelques éléments de réponse.

Le contexte

Le professeur Fourtillan faisait l’objet d’un mandat d’amener suite à un essai clinique sauvage et illégal sur des malades de Parkinson et d’Alzheimer en 2019. Le 7 décembre, il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Nîmes comme le relate 20minutes.fr.

Un examen médical a été effectué sur le professeur Fourtillan 3 jours après sa mise en détention. L’état de santé de ce dernier justifiait une hospitalisation dans un service spécialisé. L’hospitalisation, qui lui permet d’éviter le milieu carcéral, n’a pas été contestée par l’intéressé selon le procureur de Nîmes.

Interrogée par Libé via CheckNews.fr , la préfecture du Gard assure que : « l’internement est la conséquence d’un certificat médical, et n’a donc pas été décidée par le seul préfet.« 

L’hystérie collective

Par conséquence, lorsque la nouvelle de l’internement du professeur Fourtillan est tombée, des internautes et des sites comme France Soir ont crié au scandale et ont relayé de fausses informations. Certains internautes ont même invité leur public à se révolter. En publiant de fausses informations et les coordonnées de l’hôpital, ce dernier s’est retrouvé harcelé par des appels téléphoniques.

- Publicité -

Les conseils de la rédac’

Avant de relayer une information, prenez soin d’en vérifier le contenu et la source.

YouTube n’est pas plus une source d’information fiable que France Soir (pour ce genre d’info du moins)

Veillez à connaitre les tenants et les aboutissants d’une affaire comme celle-ci.


Pour approfondir le sujet :


Instant Critique sur Google News

Publicité

Articles similaires

14 commentaires

Avatar
Louval 13 décembre 2020 at 3h01

Bonjour,
Concernant cet article je suis dubitatif concernant son titre qui est aussi sa conclusion « Non, le professeur Fourtillan n’a pas été interné contre son gré ».
L’hospitalisation avec consentement du malade existe : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F761
Mais ici c’est l’article D398 du code pénal qui s’applique « Les détenus en état d’aliénation mentale ne peuvent être maintenus dans un établissement pénitentiaire. Sur la proposition du médecin de la prison et conformément à la législation générale en la matière, il appartient au préfet de faire procéder à leur internement. »
Nous savons qu’un certificat médical a été établi par un médecin (source procureur de la république) et que le préfet a ordonné l’internement.
Donc d’après la loi il s’agit bien d’une HO (Hospitalisation d’Office) et donc le Professeur Fourtillan a bien été interné contre son gré c’est à dire sans le consentement du malade. Je ne comprends pas comment vous pouvez dire le contraire et cela m’étonne de votre part, vous qui sembliez si précis et honnête dans vos articles….

Répondre
Antoine DAOUST
Antoine DAOUST 13 décembre 2020 at 10h51

Bonjour Louval,

Vous faites bien de préciser ce point pénal.
Toutefois, une quelconque objection du Pr Fourtillan aurait été consignée ou actée.
Même si, in fine, cela n’aurait pas changé grand chose à cet internement. Mais l’absence de contestation marque l’accord de ce dernier.
C’est également une question de sémantique, j’en conviens tout à fait.

Répondre
Avatar
F68.10 22 décembre 2020 at 2h43

« Mais l’absence de contestation marque l’accord de ce dernier. »

Je ne peux pas vous laisser dire cela. Les choses ne se passent pas comme cela dans ce milieu. C’est du légalisme complètement ignorant de la réalité sur le terrain de votre part.

J’ai passé ma vie entière à contester l’emprise de ma famille (comportant un psychiatre en particulier) sur moi au moyen de la psychiatrie. Selon vos critères, j’aurais été consentant tout ce temps? Alors que j’ai passé mon temps à le contester et à ne recevoir en réponse que les chambres d’isolement et des menaces d’internement à vie dans un pays qui le permet? Ne vous moquez pas du monde.

C’est beaucoup trop facile de penser cela sur le cas Fourtillan.

La place de Fourtillan est en taule. Pas en psychiatrie. La psychiatrie, c’est fait pour les gens qui souffrent ou les gens véritablement dangereux, dans l’immédiat, pour autrui. Pas pour régler des comptes ou pour débattre de la politique de la santé. Même avec des charlatans comme Fourtillan. C’est avoir un sens moral absolument perverti que de ne pas comprendre cela.

En même temps, rien ne me surprend dans cette affaire. Cela bien longtemps que je vois les règlements, la déontologie et la rationalité se faire bafouer par les soignants en instrumentalisant un misérabilisme de la souffrance alléguée sur lequel jamais personne ne jette un oeil… critique?

Quand la foutaise s’empile sur la foutaise, à un moment, tout le monde détourne l’oeil. Et c’est ainsi que la psychiatrie finit par tuer sans même s’en rendre compte, en toute bonne conscience.

Fourtillan n’a rien à faire en psychiatrie. Sa place est en taule. Ne cautionnez pas des perversions légales.

Répondre
Avatar
Louval 13 décembre 2020 at 3h14

J’oubliais de préciser ceci : vous vous basez sur le fait que le procureur ait indiqué « L’hospitalisation, qui lui permet d’éviter le milieu carcéral, n’a pas été contestée par l’intéressé selon le procureur de Nîmes. ».
Or cette affirmation est inexacte, M. Fourtillan ne peut pas contester son HO (Hospitalisation d’Office) avant 12 jours :

Durée des soins
-Le malade fait l’objet d’une période d’observation et de soins initiale de 72 heures sous la forme d’une hospitalisation complète, c’est-à-dire à temps plein.
-Deux certificats médicaux (à 24h et à 72h) doivent confirmer la nécessité et la nature des soins.
-L’hospitalisation complète peut se poursuivre au-delà de 12 jours sur autorisation du juge des libertés et de la détention (JLD), saisi par le directeur de l’établissement.
-Au cours de l’audience du JLD, le malade peut être entendu, si besoin assisté ou représenté par son avocat.
Et il « peut être entendu », ce n’est pas obligatoire. Son propre avocat a déclaré qu’il était un « complotiste ».

Au final je ne suis pas que M. Fourtillan est sain d’esprit ou est fou, je n’en sais rien. Par contre ce que je sais c’est que lorsque vous dites qu’il n’a pas été interné contre son gré, c’est totalement faux car sinon nous serions dans un autre type d’hospitalisation avec consentement du malade.
En espérant que vous mettez votre article à jour pour ne pas vous-même devenir diffuseur de fake news…

Répondre
Avatar
louval 13 décembre 2020 at 17h38

Vous dites : « Mais l’absence de contestation marque l’accord de ce dernier. »
Oui et non, ce n’est pas parce qu’un procureur dit quelque chose que c’est forcément vrai. Fourtillan n’est peut être pas du tout d’accord et personne n’en sait rien.
Un procureur ne peut pas mentir ? je vous renvoie vers cet article :https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/genevieve-legay-le-procureur-de-nice-a-menti-pour-ne-pas-embarrasser-macron_2091329.html

Répondre
Avatar
Mansa 14 décembre 2020 at 22h43

Mais ils en aurait parlé à ses amis, quand même!

Répondre
Avatar
Simon Alix 15 décembre 2020 at 7h48

Je ne sais pas qui ce professeur mais cette chasse aux complotistes vrais ou faux s’apparente à une chasse aux sorcières destinée à museler la liberté d’expression et la dénonciation de vrais scandales. Car QUI décide qu’untel est complotiste ou non ? En outre n’importe qui connaissant le milieu psychiatrique français sait que les internements abusifs y sont légion tout comme les maltraitances et actes de sadisme ayant valu un rappel à la France des rappels à l’ordre non suivis d’effet.

Répondre
Avatar
Simon Alix 15 décembre 2020 at 7h49

Rappels à l’ordre de la part de l’Union européenne.

Répondre
Avatar
Henri Martin 16 décembre 2020 at 10h52

C’est à l’intéressé de nous dire publiquement dans quelles conditions il a été hospitalisé.
S’il est vraiment volontaire qu’il s’exprime et recoive librement la visite de conseils, avocats, médecins, homologues, etc…

Répondre
Avatar
louval 17 décembre 2020 at 21h45

M. DAOUT, j
Je suis déçu de votre article, vous avez crié avec les loups et finalement vous n’avez fait que rapporter des fake news.
Le juge de la liberté et de la détention a estimé que Fourtillan n’était pas fou : « Ce mercredi 17 décembre, à Uzès, le juge des libertés de la détention a considéré que cet homme n’avait pas sa place à l’hôpital psychiatrique.  »
https://www.midilibre.fr/2020/12/17/uzes-jean-bernard-fourtillan-est-libre-et-a-quitte-lhopital-psychiatrique-9263728.php

Non finalement votre article était faux et mensonger et le procureur de la république a bien menti. Si Fourtillan était d’accord d’être en hôpital psy il y serait resté et en aurait redemandé !

Répondre
Antoine DAOUST
Antoine DAOUST 18 décembre 2020 at 7h37

Sachez qu’un procureur, comme le juge des libertés, est un magistrat assermenté.
Nul part dans l’article j’ai écrit que le Pr Fourtillan était fou. Les mots ont un sens vous savez…

Répondre
Avatar
innoncence d'exister 20 décembre 2020 at 17h11

Bonjour je suis sceptique sur ce Pr Fourtillan a 1500€ les patchs a la mélanine … Ses adeptes clients atteint de maladie mentale dégénérative abus de faiblesse ? ect …

MAIS désolé votre article est vraiment light M.Daoust comment puis-je convaincre une personne « complotiste » je déteste ce mot car dans un sens nous somme tous complotiste bref.

D’ailleurs clamé haut et fort que ce M.fourtillan n’a pas était interné contre sont gré est totalement « stupide » vous renforcer les arguments de ses fervents.
Un minimum de bon sens comme vous l’on fait remarquer certain commentaire.

Bien sur qu’il était interné de force et même si il se rebelle et dit NON je vous assure a 100% il sera interné vous n’avez que la théorie et les soit disant texte de loi quand a moi j’ai la pratique de la psychiatrie et 99% des patients interné en HO par décision du préfet « mesure assez exceptionnel une douzaine par an dans mon service » le sont contre leur gré !

ET bha ça alors

Bref je cherche a démontrer que ce M.Fouillan est un nuisible pour éviter a certain l’endoctrinement avec des preuves et un esprit critique. Certain de mes proches sont touché

Et je tombe sur votre article qui donne du grain a moudre a ses pauvres désœuvrés M.Daoust votre article est une honte et par déontologie il vaudrait mieux le modifier grandement le fond la forme.

J’espère que votre santé mentale sera toujours au top de sa forme et que jamais vous ne serai interné en HO par décision d’un préfet. Malheureusement ici sur le terrain beaucoup de journaliste dépressif…

Cordialement

Répondre
Antoine DAOUST
Antoine DAOUST 20 décembre 2020 at 19h23

Bonsoir,

Merci de votre intérêt pour le site.

Je comprends parfaitement votre point de vue mais je n’en partage qu’une partie seulement.
Quand la nouvelle de l’internement du Professeur Fourtillan s’est répandue, l’hôpital a subi un harcèlement quotidien. Beaucoup de rumeurs ont également été diffusées sur le fait que le préfet aurait été le seul décideur, et des rassemblements sauvages étaient prévus.
Cet article a pour but d’apporter plus de lumière sur cette affaire (qui n’est pas encore finie à mon avis) et tenter d’expliquer les tenants et les aboutissants.

Je vous concède volontiers que c’est aussi une question de sémantique. L’absence de contestation du professeur peut être considérée comme un gré, même si, in fine, cela n’aurait pas changé grand chose à court terme.
Une façon de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide finalement, non ?

Répondre
Avatar
Louval 24 décembre 2020 at 15h18

Voici l’interview de Fourtillan : https://www.youtube.com/watch?v=J6DE0yREIFc
On comprend qu’il a été incarcéré car il était caché depuis 4 mois et ne répondait pas aux convocations (ce qui est normal à cause des risques de fuite).

A partir de 7 minutes, il parle de sa plainte contre l’institut pasteur car son hypothèse est que l’institut pasteur a fabriqué le virus (c’est bien loin d’être vrai). Il a vu le médecin de la prison puis un médecin psychiatre. Et le médecin psychiatre l’a trouvé exalté.

Il a dit aussi que Trump allait être élu après avoir prouvé ses fraudes.
C’est juste du complotisme, il lit Qanon (il le dit lui même) et répète les thèses de Qanon.
Donc il suffit d’être complotiste et dire des trucs faux pour être considéré comme fou.

Il dit que son ancien avocat ne l’a pas bien défendu et il en a changé.

Il a donc bien été interné contre son gré, il n’a jamais donné son consentement et a bien protesté contre son internement?
Il devait ensuite être interné à St Anne jusqu’en mars 2021.

Il a été libéré car le juge des libertés et de la détention a bien compris que le complotisme n’est pas de la folie, c’est juste une croyance comme la religion.

Répondre

Laisser un commentaire

* En laissant un commentaire, j'autorise le site a conserver mes données conformément à sa politique de confidentialité et la loi en vigueur.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualités, enquêtes, opinions et divertissement

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus