Le-Live-Webedia
Le-Live-Webedia

Diffusée en direct sur YouTube, Twitch, Facebook et Dailymotion, la nouvelle émission produite par Webedia, LeLive tourne rapidement au fiasco et se fait bannir de Twitch.

Les raisons du fiasco

Elles sont malheureusement nombreuses. Trop nombreuses pour une première.

Les problèmes techniques n’auront pas aidé à faire oublier les blagues douteuses, les propos déplacés et les moments de solitude qui ont régné sur le plateau de l’émission LeLive. Beaucoup d’internautes se sont plaints de décalages entre le son et l’image ce qui a rendu l’expérience du direct assez décevante.

La chaîne Twitch de l’émission a été bannie quelques heures seulement après que le présentateur, Kevin Razy, ait prononcé le mot de « Nigger » (ndlr: nègre en français). Pour ne rien arranger au Troll, un internaute s’est empressé de récupérer le nom de la chaîne Twitch de l’émission.

Capture-Twitch

C’est ensuite au tour de Gérard Basté, animateur TV, de faire une blague sur Kobé Bryant avant de se lancer dans un intermède musical.

Une blague à la hauteur de sa prestation : désastreuse.

Le chat est vite devenu un défouloir, un recueil du mécontentement des internautes. Si bien que la production a décidé de restreindre les échanges en n’ouvrant le chat qu’aux abonnés :

Les modérateurs sont dépassés par les événements et ne parviennent pas à contenir leur réactions infantiles.

Capture-twitter

Des guests, comme John Rachid, sont pris pour cible par les internautes suite aux récentes déclarations de ce dernier :

D’autres suscitent visiblement de l’ennui :

Le tout orchestré par un Kevin Razy à l’humour potache et assez lourd :

Un format mort-né

Annoncé comme une « révolution médiatique » par ADN , le format était plein de belles promesses. En s’appuyant sur des personnalités du web et de la TV pour divertir les « milennials » , Webedia a fait un pari risqué : proposer un nouveau média. Ce n’est ni de la TV ni du web c’est du Live interactif. C’est du moins ce qui nous a été vendu sur la papier. Dans la réalité, cela s’apparente plus à du grand désordre.

Le web, c’est avant tout des vidéastes aux personnalités distinctes. Du « Home made » sans super production, de la débrouillardise, des sujets dans lesquels chacun s’y retrouve. Lorsque les vidéastes proposent du live à leurs abonnés, il y a une vraie interaction, un échange, une relation presque fusionnelle où chacun est entendu.

Ce que Webedia propose à travers LeLive n’est ni plus ni moins que de l’industrialisation du web, sans âme, sans but précis, sans valeur mais avec des gros moyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.